follow me on instagram !

Rechercher dans ce blog

30 sept. 2011

black and yellow, you know what it is

tant de choses...

déjà, et pourtant, pourtant, je n'aime que toi...

Carven printemps/été 2012, et le Tyrol, qui, dans l'inconscient collectif, n'est absolument pas sexy. 
en tous cas, dans le mien, c'est tout simplement clair et net.

si le coeur vous en dit, checkez donc l'introduction de cet été 2012.
elle regorge de mille et une merveilles, et dégueule tout simplement de beauté. ICI.
merci ma sœur, merci Jalouse pour Carven, pour mes yeux, pour mes rêves !



"Je chante, je chante la nuit, le jour, mieux que n'importe quel troubadour, Trou la la y la itou, Trou la la y la itou, 
un oiseau fait tout à coup Coucou ! Trou la la y la itou, Trou la la y la iti, 
mon Tyrol, c'est l' paradis, You hou !"

hum... merci Google ?

29 sept. 2011

the soundtrack of NOW



il y avait cet article récemment, sur parano.be, un questionnaire RCK comme il y en a souvent (tout du moins, à la grande époque).
je n'ai pas pris le temps d'y répondre sur le moment, pour mieux y revenir... ce soir.

on s’accroche !

Votre chanson préférée ? celle du moment ou celle qui vous a toujours fait décoller ?
Reptilia des Strokes (sans déconner), Bittersweet symphony de The Verve, Division Street de Thursday, Black soul choir de 16 Horsepower, Deftones et 7 words, Midlife crisis, Faith no More ou bien encore The Pretender des Foo. 
enfin, Major et Piano de glassJAw (version live ici, pas évident de trouver des liens de qualité quand on doit lâcher l'ordi, là viiite).
en ce moment, Lana Del Rey et son Video Games et Stupeflip du Crou cracra.

Votre groupe phare ?


Votre groupe déclic ? d'un coup, se dire "rock'n'roll can never die \m/
 Bon Jovi ?


Le premier groupe que vous avez été voir en concert ?
... Bon Jowwi à Bercy, 1996, 14 ans et demi !


La musique de votre enfance ? 
(et si ce n'est pas rock, c'est tout aussi bien, histoire de voir d’où vous venez).
enfance, enfance, le Club Do'.
toute jeune, M Jay, "for you're always in my heart".
pré- et adolescence... on est encore enfant à 10/12/14 ans, n'est-ce pas ? en tous cas, j'aime à penser que ma génération était encore naïve back in those days. dans mon cd player, c'était Brit pop. Pulp, Suede, Blur, Kula Shaker, Geneva, Oasis etc, c'était les soirées Best of Pop/Rock sur M6 tard dans la soirée. et REEF, bien sûr ! et guetter les Brit Awards et tout ça.


Le style/genre/groupe que vous haïssez le plus ?
le zouk, et la compagnie créole (c'est de la musique, ça ?) et sûrement tout plein d'autres genres que je ne maîtrise absolument pas (doom ? hard-tech ? etc). 
et puis bien sûr, les Tryo, Sanseverino, Zazie, Benabar, Sinsemilia, Thomas Fersen, mon cul, toute cette vague variétoche française prise de chou/festive à deux balles/à la mord-moi-le-noeud. enfin ça, ça coule de source.


Celle qui vous laisse indifférent ? Celle qui ne vous touche pas spécialement, que vous n'aimez pas à la folie mais que vous ne détestez pas non plus (juste milieu, quoi)
aucune. 
en tous cas, c'est ce que je veux croire. 
je suis prête à écouter ce qu'on me conseille, qu'on recommande un peu partout (je suis pas contre les buzz et l'engouement général). ce que je cherche, ce sur quoi je tombe quand je fouine un peu, au hasard d'un blog musique, mode, de rencontres. quelle qu’il soit, le son ne peut laisser indifférent. il y a de l'émotion, des émotions, du ressenti en jeu. c'est pas rien.


La musique/chanson que vous avez honte d'aimer... mais c'est plus fort que vous !
mon petit plaisir honteux : la dance de mon enfance, les 2 unlimited, Vanilla Ice, Mini Vanilli en playback, haha, and so on.
mais c'est connu, la honte, c'est bon !
dans le fond, j'assume tout, un peu de Rihanna par ici, un peu de Bee Gees par là, je ne suis pas (tout le temps) sectaire.


Celle que vous pouvez entendre des millions de fois sans vous lasser ?
en ce moment, Bridges par Fallulah.
toute ma vie, Ape Dos Mil de glassJAw, et A.D.I.D.A.S de KoRn


Le matin tête dans le..., vous mettez quoi  ?
le Crew cité au-dessus, Ceremony, Deftones, LADY GAGA !
ou alors du calme, parfois, Jenny Lewis, Morcheeba, des trucs pop faciles.


La musique sur laquelle vous aimez faire du saikse. Curiositééé.
oh et bien, quand ça commence, la bande-son de ma vie, c'est-à-dire ce qui tourne en l'instant puis après je n'entends plus grand chose, si ce n'est la respiration de mon homme, les battements de son cœur, nos chuchotements, nos murmures, notre musique, notre duo.
que c'est beau !
et puis après tout ça, je récupère mon audition, je reprends conscience tout doucement, petit à petit. ou plus vite, c'est selon.

sinon, j'ai récemment découvert que le son de Xibalba ne me laissait pas indifférente.
finalement, tout est lié, cercle vertueux, la personnalité, la personne qui partage l'instant, les goûts et attirances personnels.


"bonne lecture, et à bientôt sur thehurricanediary".


where the eff is my bathing suit

ai jeté un coup d'oeil plus ou moins rapide en boutique Yellow Korner tout à l'heure et
aaahhh...  Pebble Beach par Slim Aarons
(oh ! le gus s'appelle comme la coupe de jeans qui me va le mieux !)
(okay, je suis tellement attardée).


et aaahhh... le Lake Tahoe, Nevada






































il va falloir que je me calme, nom de Dieu.

bilan.

...
donc, ça, là, c'était il y 3h30, environ.
moche, hein ?

il est 8:12, et au lieu de grappiller des minutes de sommeil,
je me suis levée comme un zombie et...
bon, ben, je suis en avance maintenant.

et fraîche ! et pimpante !
... enfin, dehors avec le maquillage et tout le bordel, n'est-ce-pas.





parce que dedans,... bouh, on se sent plutôt fanée.

life is but a dream

- un abonnement Jalouse ou Glamour ou Elle
... ou Courrier International
- un bijou Low Luv x Erin Wasson
- ce livre : Live... Suburbia ! par Anthony Pappalardo et Max G. Morton
     ... ou bien celui là : Punk Love par Susie J. Horgan
   ... ou encore le White fluffy clouds par Brandon Boyd (ou n'importe quel autre livre du Brandon)
- les mocassins cloutés Claudie Pierlot
- un original music shirt genre Madonna style
     ... ou un tee from Maison Labiche genre le Cobain parce que, oui, je suis trop con à kiffer des tee-shirts à plus de 50 putain d'euros, pour le coup, je suis la fille qui se veut hype, mais qui est complètement à côté de ses pompes. mais oh ! ça va bien, hein, c'est pas comme si j'étais une serial serial shoppeuse. dépenser pour de la connerie de ce genre, ça m'arrive une fois tous les trente six du mois, pour ne pas dire jamais, donc ça n'est pas si méchant, si ? 
okay, j'ai honte. 
un peu. 
- un beau Levi's (parce que mon petit tour en friperie rue Tiquetonne n'a pas porté ses fruits. bon, j'avais un peu la flemme, aussi)
- Metropolis ! (bientôt l'expo à Bercy)
- aaah, et l'édition 4 vinyles de Nevermind, le 20ème anniversaire
     ... avec le deeveedee Live at the Paramount, évidemment
- n'importe quoi de la collection Alexa Chung pour Madewell genre briefcase bag, scarf, belt, what--ever
- des boucles d'oreille fashionology,
     ...ou... aaaahhh ! (encore) (je suis tellement basique)
(et j'en ai rien à secouer)
- une photo d'art Yellow Korner (toujours)
- le DVD du Dylan (je suis tellement une groupie)
- une montre vintage AA (Seiko, Philip Persio, et cetera)
- une vieeeiiille machine à écrire mecanique Olivetti style, mais vieille, foutue, and i mean it
- un permis de conduire (et, chose incroyable ! je m'enflamme : j'ai déjà investi dans un petit bouquin bonhomme Michelin)


et donc, nuit blanche, hein.
j'ai chaud.
bordel, j'en puis plus.
alors ce pense-bête.
une liste !

et toutes ces choses,
je suis tellement, tellement superficielle.
mais je me ferai plaisir tout de même.

ah !
- un petit quelque chose pour mon homme aussi (Fred Perry, oh oui !)
- un joli quelque chose pour mon rayon de soleil, mon cœur, ma vie, mon amour, ma fleur, ma beauté, ma chérie, ma vie, je l'ai déjà dit, ma poupée, mon amour, ma vie, ma nièce, ma... aaah, parce que merde, plaisir d'offrir.
et puis, bientôt huit années de vie sur Terre.
- un je ne sais quoi pour ma sista (tu veux quoi, dis, un jour ?)
- un resto avec A. quand elle reviendra des champs.
plaisir d'offrir, je dis.

je suis fatiguée.
faudrait pas que je commence à avoir la dalle.
parce que les casseroles de pates massacrées minuit passé, c'est bien plus cool avec lui. je ne veux pas me goinfrer seule. je veux des pates aux olives avec lui. je veux de la pomme de terre avec lui.
je suis tellement, tellement midinette, fleur bleue.
tellement sentimentale gnan-gnan.
et qu'est-ce-que j'aime ça.

hou, je parle toute seule ici ou bien ?
enfin je m'en fous, je veux garder une trace. d'aujourd'hui. deux mille onze.
et se profile encore un décembre rue de Rennes, biens culturels.
bien, bien, bien.
je vais constituer des albums photos aussi, petit à petit.
c'est important la famille.
peut-être recommencer mes carnets d'ambiance et de looks.
c'est important de s'occuper.
me mettre à la cuisine.
... nan, je déconne.
plus les yeux en face des trous, on est plus très sérieuse quand on est occupée à être surexcitée la nuit, putain de bordel de merde.

(V., je sais, désolée, vulgaire ici).

qué roman.
et ça y est, je parle la Belgique.

et voilà que je commence à avoir faim. vraiment.
mince.

03:01.
mon lit, mon superbe lit, matelas parfait, couette légère...
je me le tente ?
c'parti.

28 sept. 2011

yeah.


cheesy, indeed.





bon, bien sûr, toutes ces images, tous ces visuels, merci Yayo, ffffound, nonclickableitem, dethjunkie et autres merveilleux sites et blogs.
ça devait être précisé, il y a un moment de ça.
c'est réglé.

[LISTENING TO : Rooster, from the album Dirt - ALICE IN CHAINS]

27 sept. 2011

26 sept. 2011


rho, la Bamba Triste qui sort dans mes mots-clés de recherche. 
et des lecteurs depuis le Costa Rica et le Mexique, j'aime bien ça. pays lointains.
j'ai Le Messie du Mal de prévu avec mon homme. America, America aussi.
sinon, j'ai la gerbe depuis trois jours, et la tête farcie. et le ventre en vrac, aussi.
et le concert de Lana Del Rey est complet, et je suis passée à côté des places. scheibe.
et putain, ce que c'est chiant de trier de vieux papiers, banque, bordel.
ah, j'ai deux trois fringues à vendre aussi, faudrait que je me décide un jour à les foutre online, 
j'ai du maje tout neuf, sûre que ça partira facile.
ménage again, quoi. 
mettre un peu les choses à plat.
ma vie est passionnante.

enfin, oué, la motivation et tout. 
sérieusement. 
parce qu'à partir de ce jeudi, c'est parti !
les choses s'enclenchent bien, doucement, mais... 

purée, ça fait du bien.


[LISTENING TO : L'Epouvantable épouventail, from the album Stupeflip - STUPEFLIP]

24 sept. 2011




ah oué, donc.
la soirée anniversaire Nevermind au Grand Rex, bon sang, ce concert de Seattle, 1991, j'avais 10 ans, j'avais même pas encore découvert le Nirvana, bon sang, c'est pas comme si je faisais pas de concerts, déjà à l'époque, bon, okay, à quelques années près, même si tous ces concerts, encore aujourd'hui, ce n'est jamais assez,  même si à l'époque, ce n'était pas forcément les groupes d'une génération, de toutes façons, ça n'existera plus, des générations comme celle-là, comme la nôtre, elles seront jamais à la hauteur de notre adolescence, tous ces groupes qui sortaient, la presse musicale à fond, le Parklife de Blur, Oasis, Nirvana, bon sang. 
ce concert de Seattle, Dave Grohl qui sue des litres sous sa casquette, c'est vrai que de voir ce type derrière des fûts, c'est plus jouissif encore que de le voir Foo. 
enfn, ce concert là, ces deux danseurs qui étaient à un mètre de la légende, pull de grand-père troué, il me faut le même sans les trous bien sûr, et le grand Novoselic, pieds nus, qui se balance, bon sang, dire qu'ils passaient dans des petites salles de banlieues parisiennes, j'avais que 10 ans. 
la déception, un peu. mais la fierté aussi. bien sûr, je suis passée par la dance, et j'adore l'idée, encore aujourd'hui (me faire une satanée soirée We are the Nineties, bordel !), mais j'ai vu tout ça, la naissance de ces groupes, mes groupes. je suis née au Bataclan, Suede, au Zénith, à l'Elysée Montmartre bien sûr. bien sûr, je suis nostalgique.
aujourd'hui, c'est de la redite, un peu, alors, je le veux bien, c'est certain, le dernier live de System, par exemple, était diablement bon, mais l'attente est moindre, l’excitation des débuts... c'est plus vraiment là.
enfin, je dis ça, je vais bientôt voir le Stupéflip pour la première fois, tout de même, et ça me met en joie. du grand n'importe quoi. j'ai besoin de ça. ça ne s'arrêtera jamais.
ah, je vais voir Lana Del Rey, aussi. tout le monde est dessus, c'est vrai, c'est pas genre, LA découverte.
mais quand même, si, un peu.
et si Woodkid pouvait passer par Paris, tant qu'on y est, parce que Berlin, New York, c'est bien, oué, Bruxelles (et je suis pas encore en Belgique...),... et Caen.
quelle idée, merde.














































[LISTENING TO : Waiting room, from the album 13 Songs - FUGAZI]

14 sept. 2011







Kanye West + Jay-Z = Watch the Throne
(cover par Riccardo Tisci de Givenchy, les mecs sont dans la fashion !)

13 sept. 2011

trente six quinze

un peu absente ici ces derniers jours.
plutôt irl.
mes 30 ans avec les copains.
dans une super maison, vieille, immense.
la belgique avec mon homme. une maison en pierre.
la maison, ici. tri, organisation, petit à petit. toujours.
demain, si ça se passe bien, un "petit" projet pourra être lancé.
prévoir.
tout doucement.

et toujours des tas de visuels, d'images, de sons. 
toujours Ceremony.
et puis Lady Gaga.
et les copains qui m'ont offert de beaux tee-shirts Nirvana et Beastie Boys. 
adolescent spirit. la soirée Nirvana approche. et Incubus. et Stupéflip !
et mes belles chaussures. mon autre facette. plus femme.

j'ai revu une copine du lycée.
j'ai encore un bébé de prévu chez une amie trèèès proche.
j'aime bien avoir trente ans.
j'aime bien jeter des photos, le truc impossible il y a encore quelques temps.
zapper. pour de bon. toujours.

merci la vie !

untitled

3 sept. 2011

saine jalousie. je crois.






























j'ai envie de me perdre dans tout un tas de livres. je ne sais même pas encore lesquels. et puis, j'ai du mal à lire.
mais j'aurai une bibliothèque, pas forcément immense, mais j'en aurai une. peut-être avec lui, qui sait ?


[LISTENING TO : What the water gave me - FLORENCE AND THE MACHINE]

2 sept. 2011



j'ai bien mis le temps avant de me pencher sur Florence Welch. je rattrape à fond. ce talent.